Sète

Sète

 Sète, la plus grande ville du bassin de Thau,et la troisième du département (plus de 42 000 habitants). Appelée aussi « l’Ile Singulière » car le mont Saint Clair baigne entre la méditerranée d’un côté et l’étang  de Thau de l’autre.  C’est le premier port de pêche de la méditerranée mais c’est aussi un  grand port de commerce.  Le mont Saint Clair, qui s’élève à presque 180 mètres d’altitude, offre des panoramas hors du commun  et abrite de belle demeures anciennes et contemporaines, à ses pieds se sont développés de nombreux quartiers dont certains sont typiques ou atypiques mais dans tous les cas dignes d’un film de Pagnol, on peut citer pêle-mêle le Quartier-Haut, la Pointe Courte, l’Ile de Thau et bien d’autres qui sont autant de villages dans la ville.

Sète a aussi, grâce à la pêche et aux différentes communautés venues s’y installer, une gastronomie bien à elle, on peut y déguster la tielle, la macaronade, la rouille de seiche, des moules ou encornets farcis, la bourride et pour les desserts la zézette et le frescati.

Du coté des arts, la ville n’est pas non plus en reste, les lieux ont servi de décor à une quinzaine de films et l’ambiance et l’aura de la ville a sûrement dû inspirer les premières œuvres d’artistes comme Georges Brassens, Manitas de Platas, Paul Valéry, Jean Vilar, Pierre-Jean Vaillard, les frères Di Rosa …. mais la liste est longue.

Le tourisme occupe une grande part de l’économie de la ville, les lieux, monuments et  musées ne manquent pas, les églises St Louis et notre Dame de la Salette, l’espace Brassens, le musée Paul Valéry, le Palais Consulaire, le Musée International des Arts Modestes, le Théâtre de la Mer et le Théâtre Molière. Les douze kilomètres de plages sont aussi un atout majeur pour le tourisme et chacun y trouvera son compte entre plage farniente bondée de monde où les paillotes vous concoctent les mets locaux et se transforment, le soir, en boîte de nuit à ciel ouvert et les plages désertes  où on a des centaines de m² de sable rien que pour soi. La saison se finit en apothéose avec la finale du sport local, les joutes, pendant les fêtes de la Saint Louis, le saint patron de la ville.